Tes ailes de lumière

Technique mixte sur toile 80 x 80 cm

Mars 2015

Collection personnelle

 

ailes, ange, lumière, technique mixte, vitrail, peinture, collage, huile, acrylique, diane rousseau

 

Voici un tableau pour lequel j'ai du faire preuve d'audace, de lâcher prise et de patience… J'aime travailler lentement de manière appliquée et le fait de limiter volontairement ma participation à des expositions me permet de mieux apprécier cette qualité que je possède (et oui, dans ce monde qui coure trop vite, je me plais à faire l'éloge de la lenteur ! )

 

Cette toile est le début d'une série sur les anges… je les adore et j'ai beaucoup d'idées en préparation à leur sujet.

 

L'histoire de ce tableau a commencé par un flash visuel : une image d'ange accroupi s'est imposée à mon esprit d'un coup ! Le soir venu j'ai demandé à mon fils de prendre la pose (avec un manche à balai fixé sur les épaules et un drap pour symboliser une approche d'ailes… c'est toujours folklorique d'être mon modèle ! ^^ ) J'ai regardé des photos d'ailes diverses pour comprendre l'implantation des plumes et me suis lancée sur mon croquis.

 

 

 

La mise en couleur s'est faite dans l'euphorie et le lâcher prise ! Aucune musique, aucun bruit, j'étais dans une véritable démarche d'intériorité. Je crois que c'est ainsi qu'un artiste se connecte à d'autres sphères de créations. 

 

 

Bien-sûr je n'ai pas travaillé qu'avec mon cerveau droit mais aussi avec mon cerveau gauche… histoire de vérifier mes points de fuite !

 

 

Les ailes sont un savant mélange de peinture, d'encre, de collages divers et variés… Une fois la mise en couleurs faite, j'ai résiné chaque plume une par une avec une petite languette de bois. Un travail long et minutieux avec un certain temps de séchage et des retouches.

 

 

Pour cette toile j'ai aussi utilisé du mortier. Le personnage est peint à l'acrylique en sous-couche et à l'huile pour les couches supérieures.  

 

 

Seul le visage est développé, le reste est laissé à l'état d'inachevé pour mettre en avant les stars de ma peinture : les ailes de lumière ! Mon petit plaisir est de les voir s'illuminer au soleil telles des étoiles ! Ma prochaine toile angélique sera similaire a celle-ci ; ces ailes magiques ne m'ont pas dit tous leurs secrets... 

 

 

 

2 Commentaires

  1. J’adore tous ces contrastes, et surtout cette lumière scintillant sur les ailes ! Cela m’évoque les nuances de précieux foulards de soie.
    C’est magique (^_^)
    Le regard de cet ange est si parlant, doux , interrogateur , apaisant et espiègle à la fois .
    Une vraie belle série s’annonce !
    Il me semble que certains peintres de la Renaissance et du Moyen-Âge ont eu pour surnom « le maîtres des anges » , comme cela t’irait bien (-_^) !

    Répondre
  2. Merci pour ces explications techniques autour de ton travail très intéressant. 🙂
    Elles montrent aussi à quel point les photos sont limitées dans l’aperçu qu’elles nous donnent d’une œuvre « plastique ».
    J’aime travailler avec le numérique qui offre une autre flexibilité et une façon d’envisager la « texture » différente… Mais ça me manque de ne pouvoir jouer avec la lumière, les épaisseurs, les contrastes de matières (mat/brillant…) perceptibles par notre vision 3D et notre regard mouvant…
    Ton post réveille mon envie de donner matière à l’image numérique 😉 (ça viendra…) !

    J’aime bien jouer avec la symbolique des choses et je ne m’en prive pas dans mon travail créatif mais bizarrement je n’y suis pas tellement sensible en peinture. Peut-être parce que j’associe cela plutôt à la narration et qu’en « peinture » (art plastique) cela m’apparaît comme un peu trop anecdotique.
    Ce que j’écris n’a rien d’une critique à l’encontre de ta propre peinture, Diane, c’est un ressenti très personnel, subjectif… Mais de ce fait, ce qui m’intéresse ici, c’est vraiment le travail de matière, et puis le dessin des ailes…

    Pourtant, paradoxalement, le fait que cette matière ainsi travaillée pour les ailes (les couleurs, les cernés noirs, les formes simplifiées et l’utilisation de la résine) me renvoie sans concession à l’art du vitrail, et donc aux églises et aux anges, me plaît bien. C’est parce que nous sommes dans l’évocation plus que dans le symbolisme il me semble… D’ailleurs, symboliquement parlant, on représenterait les ailes d’un ange plutôt blanches…

    J’aime beaucoup le cadrage aussi avec cette vue du haut, la décentralisation du personnage qui rend l’aile gauche presque « vivante » et le damier donnant une dynamique à l’ensemble tout en posant le personnage dans un espace 3D (alors que les ailes sont plutôt frontales, comme le serait un vitrail à une fenêtre…).

    Jour gris et tranquille propice au blabla parartistique… 😉

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *