5 astuces pour un art végan

Le véganisme, vous connaissez ?

 

Voici la définition qu'en a donné la Vegan Society en 1979 : « Une philosophie et façon de vivre qui cherche à exclure – autant que faire se peut – toute forme d’exploitation et de cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, s'habiller, ou pour tout autre but, et par extension, faire la promotion du développement et l'usage d’alternatives sans exploitation animale, pour le bénéfice des humains, des animaux et de l'environnement […] » (définition Wikipedia).

Parce que je suis végétalienne, que je travaille à devenir végane dans un pays comme la France (en retard sur pas mal de points et réfractaire à pas mal de choses ! ) je me suis évidemment posée l'inévitable question :

 

Comment lier mon art et mes valeurs et devenir végane dans ma peinture ?

 

Si vous vous intéressez au sujet, voici quelques pistes à suivre :

 

atelier_vegan_photo_1

 

1 - Faire de l'éthique une valeur de référence.

Un vrai artiste fait des merveilles avec un bout de charbon et du papier jauni ! Bon, tout le monde n'est pas Ernest Pignon-Ernest, je suis d'accord mais on peut tenter le coup pour savoir ce que nous valons sans le confortable luxe du pinceau en poils de martre ! Et puis admettez que remettre son talent sur la qualité du matériel que l'on utilise est un peu frustrant pour un artiste digne de ce nom ! Alors on fait un effort et on réfléchit aux alternatives.

 

2 - Ouvrir l'oeil sur la composition des produits.

C'est parfois ardu je vous l'accorde (notamment pour les composants des tubes de peinture). Pourtant en cherchant sur internet, on arrive à vite comprendre que la colle de peau de lapin est à éviter, que le noir d'os est constitué d'os de boeuf ou de porc calcinés, que certains papier Canson contiennent des colles animales, qu'il vaut mieux utiliser du gesso acrylique plutôt que du traditionnel, etc...

 

3 - Contacter les fabricants.

Si tous les artistes curieux et sensibilisés au bien-être animal contactaient en masse les fabricants pour connaître la composition de leur matériel, sans doute les industriels proposeraient-ils d'avantage de produits respectueux des animaux. Ainsi, comme je ne trouvais aucune information sur les peintures "Heavy Body" de Liquitex que j'utilise j'ai envoyé un e-mail au fabriquant. Voici ce qui m'a été répondu :

 

atelier_vegan_email_liquitex

 

Une réponse bateau (ô joyeux monde de Mickey ! ) sans aucun élément de preuve et avec laquelle je ne suis pas plus avancée. J'espère toutefois que ma question aura sensibilisé mon interlocuteur. Comme j'utilise aussi l'acrylique "Golden" je me suis également renseignée sur son sujet et j'ai été ravie de trouver un descriptif détaillé des produits contenant des composants animaux sur le net : http://www.goldenpaints.com/animalingredientsanimaltesting. Il y est également mentionné qu'aucun test sur produits finis n'est réalisé sur animaux... Et les produits de base ? Mystère ! Mais Golden a au moins le mérite de faire un effort d'information vis à vis du consommateur...

atelier_vegan_photo_2

 

4 - Boycotter les pinceaux en poils d'animaux !

Ne vous en déplaise : acheter un pinceau en poils de martre c'est contribuer au commerce de la fourrure ! Une vérité qui fait mal à entendre même pour moi, croyez-le bien... moi qui apprécie la nervosité des pinceaux en soies de porc !

A moins de se la jouer trappeur amérindien, genre je pose un piège pour choper l'écureuil petit gris, je tâne sa peau, je le mange, j'en fais un pinceau et une toque en fourrure et je remercie son esprit pour ses dons merveilleux... la fourrure de l'animal reste sur son dos ! Vous n'êtes pas Davy Crockett... et puis la fourrure en 2016 c'est carrément has been ! L'avenir est à l'éthique, à l'ouverture du coeur et de l'esprit et au respect de soi, de l'autre et des espèces avec lesquelles nous partageons le sol, l'air et la Vie !

Au jour d'aujourd'hui nous n'avons plus d'excuses pour ne pas nous tourner vers les pinceaux en poils synthétiques. Il en existe de très biens et leur qualité s'améliore avec les années. Voici mes préférés (liens directement pris sur le catalogue du Géant des Beaux Arts. C'est là que je fais mes courses 🙂 ) : Da Vinci Forte, Manet Elite, Leonard Black Ruby, Isabey Isacryl, voici pour ceux que j'ai testés et qui me conviennent mais la liste est heureusement plus longue.

 

5 - Avancer lentement mais sûrement.

Au début, on tâtonne, on teste, on a parfois des déceptions mais aussi de jolies victoires. Mieux vaut y allez doucement pour ne pas revenir en arrière. Et si vous avez fait beaucoup d'efforts sur bien des points mais que, vraiment, vous ne pouvez pas vous passer d'acheter ce nouveau pinceau en poils de martre et bien faites-le, personne ne vous jugera... le moment viendra où vous ne pourrez plus le voir ! C'est comme cela quand on porte nos valeurs dans le coeur. 

 

atelier_vegan_photo_L214

 

Un article sur le site d’Amylee

Ma consoeur artiste Amylee a présenté mon travail dans un bel article. Je la remercie pour sa gentillesse et je la félicite encore pour son excellent site et pour son professionnalisme. Parce qu'un artiste de notre temps n'est pas qu'un peintre, c'est surtout un véritable professionnel qui s'investit à 100 % dans son activité, un entrepreneur, un bloggueur, un diffuseur de passion. Autant de points communs que je partage avec Amylee.  

Cliquez sur l'image pour lire l'article et profitez-en pour faire le plein de conseils, de couleurs et de bonne humeur sur le site d'Amylee.

Article Amylee

2016 : un nouveau cycle démarre !

bonne_année_2016_blogMa fin d'année 2015 s'est passée de manière difficile émotionnellement. Et 2016 est arrivé comme une délivrance ! Quand certains évènements demeurent et que l'on ne peut rien faire d'autre que les accepter, la bonne solution est de changer notre manière de les appréhender. (suite…)

2015… En avant !

Une nouvelle année commence et je vous souhaite à tous de recevoir le meilleur pour vous... mais aussi de donner le meilleur de vous ! On pense souvent à ce que l'on aimerait avoir ou faire, oubliant que l'essentiel est d'être.

 

Vous désirez le bonheur ? Soyez le bonheur !

Vous désirez la santé ? Soyez la santé !

Vous désirez la prospérité ? Soyez la prospérité !

Vous désirez l'abondance ? Soyez l'abondance !

Vous désirez que le monde soit différent ? Alors faites la différence ! 

 

Que 2015 soit une année sous VOTRE soleil... le beau temps dépend de vous, il est une habitude à prendre et à partager. Yallah ! (En avant ! ) Ces mots de Soeur Emmanuelle m'ont marquée ; peut-être car elle me les a elle-même dit un jour de son vivant lors d'une aparté, avec le dynamisme et l'élan communicatif qu'on lui connaissait. Un petit bout de femme peut accomplir des miracles ! Alors que ne peuvent faire des millions d'êtres s'ils sont porteurs du même espoir ? Du même enthousiasme ?

 

* G R A T I T U D E *

 

 

Un été émotionnellement intense…

La vie semble toujours s'amuser à nous balloter à droite à gauche... quel pied de nez pour les personnes qui s'enorgueillissent de tout prévoir ! Les 40 ans que je viens d'avoir en juillet ont eu un drôle de goût puisqu'un être proche et cher à notre coeur nous a quitté subitement... Après cela, tout prend un autre sens : manger, lire, peindre, rire, respirer... deviennent plus que jamais des actes conscients, tandis que le partage authentique, de coeur à coeur, devient une nécessité. Quant aux petites chamailleries humaines et autres susceptibilités égotistes, elles me lassent encore plus que d'habitude et sont pour moi des non-sens que je ne supporte plus...

 

J'ai fait des rencontres enrichissantes cet été… j'ai peint même si je n'ai rien montré… J'ai eu envie de tout garder pour moi, à l'abri de ma bulle et je suis restée silencieuse dans ma carapace de crabe.

 

Aujourd'hui pourtant je voudrais lever le voile sur le projet de mon ami peintre pastelliste Jean-Charles Peyrouny, concernant l'écriture de son deuxième ouvrage sur la technique du drapé. (Le premier livre traitait du nu féminin au pastel). Jean-Charles m'a demandé d'être l'un de ses modèles pour son travail. Il y a donc  plusieurs mois que nous avons planifié notre rencontre. Mon oeil de peintre, mon aisance à jouer le jeu et mon habitude de prendre la pose pour mes propres besoins artistiques ont facilité l'expérience. Jean-Charles a eu du drapé !!! Vous ne verrez pas les clichés car il s'agit de matériel de travail mais voici une courte vidéo souvenir de ce beau moment de complicité et de rire… et rire m'a fait beaucoup de bien !

 

 

Extrait shooting juillet 2014 from Diane Rousseau on Vimeo.
 

 

Vous remarquerez également que mon site a quelque peu changé d'allure. (Un grand merci à mon chéri pour ses compétences technologiques… et sa patience d'archange ! ) J'avais envie de quelque chose de plus feutré et intime, plus féminin, authentique et profond aussi. J'ai éprouvé le besoin d'en dire un peu plus afin d'étoffer mon univers artistique... Je vous laisse découvrir…

 

Mes semaines de réflexion m'ont également permis de faire le point et de revoir mes priorités de rentrées comme mes objectifs à long terme… Et cette petite pensée inspirée du jour illustre bien mon état d'esprit :

"Pour que ton vécu soit une richesse de vie, ponctue le d'autant de "oui" que de "non merci !"."