Soyez vulnérables et agissez !

A l'heure des mensonges médiatiques, des tromperies politiques, des trahisons des industriels et des arnaques en tous genres, je ne répèterais jamais assez l'urgence de faire preuve d'authenticité ! Soyez authentiques et n'ayez pas peur de vous montrer vulnérables et vrais... mais agissez !

 

Finissez-en avec vos croyances étriquées !

 

Arrêtez de penser que tous les autres artistes sont des gens talentueux (sauf vous ! ), qu'ils ont tout le temps qu'ils veulent pour peindre et créer (sauf vous ! ) et qu'ils réussissent tout ce qu'ils entreprennent (sauf vous ! )... C'est une vue de votre esprit qui vous répète encore une fois : "Reste à ta place, toi tu ne leur arrives pas à la cheville, et puis tu n'as pas le temps, ni l'argent, ni le talent... ni... ni... ni..." Ce genre de pensée limitante ne vous conduira nulle part sinon aux portes de la médiocrité. Il est bien plus facile de rester là à ne rien faire et à se plaindre plutôt que de passer à l'action ! 

 

D'accord, mais si je me vautre ?

 

Et bien félicitations car vous ferez partie des artistes authentiques acteurs de leur vie ! Que croyez vous ? Rien ne s'obtient d'un claquement de doigts ! La règle essentielle, celle que j'ai fait mienne depuis plusieurs années est : "Action-Réaction" ! Je suis devenue une experte en art du "je me bouge pour obtenir ce que je veux"... et ça marche ! Cependant le prix à payer est important ! Alors oui, je me vautre aussi : j'ai investi de l'argent dans certains lieux d'exposition qui ne m'ont rien apportés, j'ai longtemps donné ma main, mon bras, ma chemise pour des personnes qui m'ont oubliée, j'ai fait du bénévolat jusqu'à l'exploitation car je n'ai pas su dire "non"... mais tout cela m'a servi d'expériences parce que j'avance seule sur ma route, apprenant de toutes situations et marquant des points sur le long terme ; et même si je ne vois pas l'horizon, je sais le chemin parcouru à la force de mon travail et de ma philosophie. 

 

Je n'suis pas un héros ! 

 

Balavoine chantait ces mots quand j'étais petite... maintenant c'est moi qui les chante ! Il faut oser sortir de la pudeur égotiste qui nous limite. Il faut oser aller de l'avant et se planter... on ne s'en relève que plus acharné(e) !!! Je ne suis pas la Wonder Woman que vous pensez peut-être que je suis. Je cours beaucoup pour concilier vie artistique, vie familiale et vie spirituelle. Chacune de mes actions est un acte qui m'engage niveau "timing". Aussi je limite (voire supprime) tout ce qui me fait perdre du temps (télévision, internet, téléphone, sorties, bavardages inutiles). En fait, je pratique l'ignorance sélective ; c'est un garde fou précieux pour garder le focus sur mes objectifs. A côté de cela j'ai mes lacunes puisqu'il m'arrive de dormir moins que prévu et donc d'être imbuvable, de vouloir faire un grand feu de joie avec le linge à repasser qui s'accumule encore et de détester ma sacro-sainte cuisine végane-bio car elle me prend beaucoup de temps, un temps que je pourrais passer dans mon atelier ! Il m'arrive aussi d'avoir mal à la tête parce que j'en ai (encore ! ) trop fait comme le montre la photo ci-dessous, prise par mon fils en fin d'atelier à l'école alors que je commençais une nouvelle crise migraineuse ! Alors non, je ne suis pas une Wonder Woman, je suis Diane, volontaire et déterminée, celle qui "fight", qui dit "YESSS" et qui fonce... mais qui se ramasse au bout du chemin, fatiguée, la tête battant la mesure de ma démesure...

 

blog_vulnerabilite_28.01.15

 

Soyez vulnérables ! 

 

Je crois que ce qui fait de nous un artiste c'est notre humanité et que ce qui fait de nous un homme, c'est notre vulnérabilité. Au pays du lisse, du propre et du stéréotype sclérosé dans un conformisme annihilant toute identité et, par la même, toute vie, rien ne nous rend plus humain que nos faiblesses. Alors, soyez vous-mêmes, avec vos erreurs et vos défauts. Soyez vrais et "dans le coeur" et faites de votre mieux avec confiance et courage.

 

Et si vous chantiez avec moi : "Nous n'sommes pas des héros... et alors ? "  😉

4 Commentaires

  1. Merci Diane pour ce post. Tu as mille fois raison même si personnellement, j’ajouterais des nuances…

    Nous sommes bombardés par l’idée que tout est facile pour certains, comme s’il s’agissait d' »élus »- les média, l’image que nous renvoient ces personnes…
    Et parfois, divers facteurs, dont le facteur « chance, hasard ou coïncidence », nous confortent dans l’idée d’une hiérarchie dans la capacité et le droit à la « réussite » (la société nous inculque cette notion de hiérarchie dès tout petit…)…
    Toutes sortes de paramètres dont nous ne sommes pas toujours responsables (même avec la plus grande volonté du monde) chambardent aussi l’égalité des chances.

    Partout les gens jouent un rôle. Un métier (un « emploi »), c’est déjà un rôle et chacun attend de l’autre qu’il joue bien son rôle sinon c’est la panique. Les mensonges (auxquels nous participons tous plus ou moins) sont une façon de nous canaliser, nous maintenir dans les cadres sociaux.
    Alors nous affichons des visages sociaux, selon le contexte. Un PDG agît de telle manière et un artiste… Ah, les artistes ! Ils sont enviables justement parce qu’ils dérogent (dans l’esprit collectif en tous cas) aux limites et aux mensonges ! Et puis ils sont peut-être les seuls à avoir le droit d’être « maudits »…

    Les autres, n’ont pas le droit d’afficher leur faiblesse, leurs ratés, leurs peurs, leurs tourments, leur maladresse, leur incapacité, leur fragilité, leur erreurs…
    Sinon ils sont malades, faibles, incompétents, nuls ! On n’affiche pas cela et pourtant, il suffit d’observer pour voir la sueur du mensonge sur tous les visages ou presque…

    Alors merci Diane de nous rappeler que trébucher fait aussi parti de notre capacité à réaliser ce à quoi nous aspirons, que les failles et les manquements font partie de la construction, que nos priorités déterminent nos choix et influencent nos chances dans une voie plutôt qu’une autre…

    Merci de nous montrer qu’un visage volontaire et une personnalité rayonnante, des images remarquables et des mots déterminés, peuvent aussi « cacher » des pleurs, des imperfections, des lacunes, des fatigues et trébuchements… Des difficultés.

    Et puis, qu’est-ce que réussir ? Que voulons-nous réussir ?
    Est-ce que ce n’est pas « être qui nous sommes » ?

    Répondre
    • Quelle envolée verbale Delphine ! 😀 Merci pour ton message. 😉

      Répondre
  2. Quel beau post! l’authenticité transperce!
    Merci pour ce texte

    Répondre

Trackbacks/Pingbacks

  1. Judith - le bruit des images - […] puis j’ai lu ce billet de blog Diane Rousseau, sur l’authenticité. Le soir même je peignais… des fleurs! et…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *