Le turban orange

 

Technique mixte sur toile 60x60 cm

Janvier 2013

Disponible

 turban orange, Diane Rousseau, portrait, femme, technique mixte, acrylique, peinture

J'aime ce tableau, que j'ai travaillé dans mon harmonie chromatique favorite : le bleu et le orange. C'est amusant car j'ai débuté ma série des turbans en bleu et orange et que je la termine en orange et bleu ! Car oui, ce turban est le dernier de ma série qui comprend 14 oeuvres.

Sans doute allez vous penser qu'il s'agit d'un autoportrait. En réalité : non. Pourtant je suis bien le modèle mais sûrement pas le sujet. Il est parfois difficile pour nous artistes-peintres de trouver des modèles. Il est donc fréquent que nous prenions la pose devant le miroir ou l'objectif d'un appareil photo (surtout si l'on est une femme car la gente féminine s'adonne plus facilement à ce genre de jeu)... c'est simple, rapide, gratuit et disponible à toute heure du jour ou de la nuit ! Alors pourquoi s'en priver ? Parfois on change des éléments, des couleurs, on rajoute quelque chose... cela peut même passer inaperçu. Je prends souvent la pose pour mon propre travail... mais ne me demandez pas quelles sont les toiles pour lesquelles j'ai servi de modèle car je ne vous le dirai pas. C'est cela aussi la magie des coulisses de l'atelier...

 

Le turban orange - détail, Diane Rousseau

15 Commentaires

  1. Ce nouveau turban clôt majestueusement cette série…

    Répondre
  2. Je me rappelle de m’être extasiée devant cette toile que je découvrais en janvier dans la vitrine de la Galerie Monod !
    Elle a ce « petit supplément d’âme » que je recherche dans toute oeuvre,
    Cette force et cette pudeur, cette intensité et cette finesse parfaitement abouties…
    J’aime ce détail du visage à la fois doux et lumineux, alors qu’importe autoportrait ou non !
    Tant d’artistes ont eu la bonne idée de nous laisser un tel témoignage, cela contribue grandement à nous en dire d’avantage sur eux : regard, attitude, caractère, et je crois que cela compte ,et fait partie d’un tout .
    Bizzzz

    Répondre
    • Merci beaucoup Isa pour tes mots ! Bizz ! (^3^)

      Répondre
  3. Auto-modèle et auto-portrait sont effectivement deux choses bien différentes… A moins que l’on considère que toute œuvre est en quelque sorte un auto-portrait…

    Répondre
    • Pertinente remarque Delphine ! 😉 Toute oeuvre porte l’identité de son auteur c’est certain. Elle est une sorte d’autoportrait intérieur inconscient.

      « Auto-modèle »… voilà en effet un mot qui me semble définir parfaitement ma façon de procéder. Je travaille avec ce que j’ai sous la main ! 😉

      Répondre
      • Ca me fait penser à quelqu’un…

        Un jour j’avais quelques difficultés avec des détails pour un elfe sur une branche (on peut d’ailleurs le voir sur mon blog sur la page « illustration ») et je n’avais que moi comme modèle sous la main (je n’avais même pas internet à l’époque pour faire des recherches d’images qui auraient pu m’aider !)…
        Bien, ce n’est pas facile de faire l’auto-modèle dans ces cas là, d’autant que l’elfe en question est de dos !!!

        Répondre
        • Euh… Je tiens à préciser quand-même que je ne ressemble pas du tout à cet elfe ! 😀

          Répondre
          • Ah oui on utilise toutes le même procédé ! 😉 On change des choses et on tait la véritable identité du modèle. J’utilise souvent mon APN avec le retardateur et je place un miroir pour être sûre de la pose en question. Des fois j’ai hâte que ma fille grandisse… elle sait déjà ce qui l’attend : poser pour moi ! ^^

  4. J’ai tout de suite « senti » la ressemblance. J’ai surtout ressenti ce petit « quelque chose » que j’avais « tutoyé » lors de notre rencontre. Il y a beaucoup de guillemets dans ce que je viens d’écrire, car les mots n’illustrent pas nécessairement les sentiments et les émotions. Et là encore, je devrais peut-être y mettre des guillemets.
    Il y a là, en quelques coups de traits, ce petit truc qui m’a immédiatement donné envie de te peindre.
    Ce truc, que je ne saurais peut-être pas rendre d’ailleurs. Mystères de la peinture et des émotions. Le plus beau de tous ! Mais mon avis est complètement partial.

    Répondre
    • Merci Jean-Charles pour tes mots… Je crois que je fais partie de ces personnes « peignables » pour la simple raison que je suis loin d’être un top model lisse et parfait et que j’ai des particularités physiques que l’on peut facilement cerner d’un oeil observateur et poser d’un simple coup de crayon. Pour moi (en tant que peintre) ce sont les visages les plus intéressants. Et si un jour tu veux te prêter au jeu je veux bien tenter l’expérience et être ton modèle. 😉

      Répondre
  5. C’est la nouvelle mode Casimir?:))

    BBDR

    Répondre
    • Oh salut Manu ! 😀 Je pensais à toi, c’est amusant ! 😀 Bizarrement ton humour moqueur ne m’avait pas vraiment manqué ! ^^ (J’espère que tu vas bien ! 😉 )

      Répondre
  6. Il m’a tapé dans l’oeil ce tableau, déjà parce que les couleurs me parlent (j’aime également beaucoup les associer! :)) mais aussi parce qu’il a un petit « truc » en plus que les autres turbans…je pense que cela vient du fait que l’on ne croise pas le regard de ton personnage dans le tableau, cela donne une petite part de mystère en plus. On est là, spectateur du personnage comme si cela était à son insu…c’est très étrange comme sensation. Coup de coeur pour le détail de la main gauche et du turban qui l’entoure, on sent bien le poids de ce dernier, j’aime beaucoup.

    Et au passage je te fais de gros bisous! 🙂

    Répondre
    • Merci pour ce commentaire Marion… Ta remarque sur les yeux baissés est intéressante et constructive… j’en prends note. 😉 Pour moi un regard baissé indique une certaine pudeur mais aussi un évitement… En fait j’aime que chacun interprète à sa manière.

      Je te retourne les gros bisous 😀 (…espérant qu’il fasse beau dans ta montagne chérie… 😉 )

      Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *