Quand je me prends une grande claque d’inspiration dans la face !

Il y a quelques semaines j'ai rédigé, pour le magazine "Plaisirs de peindre", un article sur le thème du "journal créatif" (parution prévue dans le n° 69). Dans mes propos, je reviens sur la notion de cycles qui, en vérité, est bien plus qu'une notion puisque inhérente à la nature humaine, comme à la Nature qui nous entoure. Prenons l'exemple des grandes civilisations, toutes connaissent une phase d'essor, une apogée et un déclin. Ouvrons les yeux sur notre Terre et son environnement : rien n'est plus cyclique ! Notre créativité répond au même processus.

 

"C'est l'histoire de la Vie... Le cycle éternel..."

 

Ainsi, plutôt que de rager durant ses moments de torpeur créative, l'artiste devrait les accepter, voire même les célébrer puisqu'ils portent en eux les prémices d'un renouveau auquel il ne s'attend pas. Nos ancêtres celtes voyaient l'hiver comme une phase de germination qui trouvait son aboutissement à l'éclosion des graines. Et sans hiver, pas de printemps ! 

La société (in)humaine actuelle, portée par le productivisme à outrance, se fourvoie, encore une fois, sur toute la ligne ! Un créateur n'est pas une machine ! Il ne peut produire à la chaine sur le long terme sous peine de perdre sa substance. Bien-sûr, vous me direz qu'il y a des artistes qui peignent toiles sur toiles et qui aiment ça... et je suis bien consciente de leur existence. Seulement, je n'invente rien : la culture intensive appauvrit les sols !

Toutes les créations de ces artistes ont-elles une histoire ? Une identité propre ? Portent-elles un vécu émotionnel qui fait que le spectateur vibre à leur appel ou sont-elles juste là pour s'accorder au gout du public ou, pire encore, avec un canapé ?

 

Il fut une époque, lorsque j'exposais beaucoup, j'en étais arrivée à devoir remplir des toiles pour remplir des cimaises. Erreur fatale qui prive l'oeuvre de sa substance et l'artiste de son génie créateur. Aujourd'hui je n'écoute plus que mon océan d'inspiration personnel et me laisse porter par son flux.

 

Ma dernière peinture "La musique de mon âme" a été réalisée en juillet dernier, soit il y a plus de trois mois au jour où j'écris ces mots. Avec les travaux de l'atelier, le rythme de la rentrée, la reprise de mes activités de "prof de dessin" à mon compte et ma quête d'une formation d'art-thérapeute me convenant, mon inspiration a préféré prendre des vacances... et je l'ai laissée faire, consciente qu'elle reviendrait ; ce n'était pas la première fois qu'elle me faisait le coup ; j'avais appris à l'observer.

 

J'ai une toile sur le chevalet depuis plusieurs semaines. Elle n'avance pas et j'ignore pourquoi. Alors je lâche prise, écoutant de manière quasi sacrée les "propos" tenus par ma merveilleuse intuition : "Laisse de côté. Pas la bonne énergie. Fais autre chose". Cette petite voix est devenue ma meilleure amie. C'est elle qui me souffle, lorsque je veux me débarrasser d'un vieil objet cassé : "Non ! Garde-le pour tes ateliers d'arts-plastiques." Ou bien lorsque je me rends quelque part : "Passe par là aujourd'hui !". Ou encore, quand je croise une personne, même virtuellement : "Garde le contact ! Quelqu'un pour toi ! Même vibration !" -- Les intuitifs à l'écoute de leur intériorité comprendront. Les autres me surnommeront "Diane d'Arc" si ça les chante, je n'en ai cure ! 😉 --

 

Et la semaine dernière...

 

...j'ai reçu une ENORME claque émotionnelle !

 

 

Mon baromètre inspiratif est monté en flèche en moins de temps qu'il ne m'en faut pour l'écrire ! Par le plus grand des hasards, j'ai écouté un morceau de musique sur mon fil d'actualité Facebook, cliquant par automatisme sur le lien comme on clique machinalement sur la masse d'informations en vrac que Facebook nous jette au regard.

Et j'ai été submergée par l'émotion, écoutant, réécoutant encore et encore la mélodie qui s'offrait à moi. Je voyais, sur mon écran intérieur, des images, des tableaux de musiciens... la suite logique à ma peinture du guitariste. "La musique de mon âme" venait de se matérialiser là sous mes yeux à l'écoute du morceau "Grand Masquerade" du groupe (dont j'ignorais encore l'existence quelques secondes plus tôt) "The Trouble Notes". Le violon de Bennet était tellemet puissant et subtil à la fois... une musique comme des battements de coeur, quand on court, quand on aime, quand on est vivant ! J'ai trouvé, dans sa façon de jouer, un écho à mon propre travail, à ma formation artistique très classique et à mon évasion libre dans l'imaginaire. Le savoir et l'inné : la saine combinaison de deux mondes qui se rejoignent pour n'en former qu'un : celui de l'harmonie créative !

 

J'ai voulu en savoir plus sur le groupe, leur démarche, ce qui les anime... comprendre pourquoi leur musique résonnait à ce point en moi. Et j'ai compris : ce sont des co-créateurs oeuvrant passionnément pour un monde de partage où chacun donne le meilleur de lui-m'aime pour le plus grand bien de tous ! Ceci explique cela...

 

Music is magic

 

Ma nouvelle série de projets picturaux est donc devenue une évidence ! Elle parlera de musique et portera les vibrations magiques du groupe "The Trouble Notes" au travers de ma propre perception. Des dessins ont vu le jour... des peintures fleurissent déjà dans mon esprit... Je ne sais pas où je vais mais je sais que j'y vais, avec la joie au coeur d'une Alice retrouvant son pays des Merveilles...

 dessin, esquisse, musicien, diane rousseau

La critique

Mon nouvel article pour le n° 68 du magazine "Plaisirs de peindre" vient de paraître. Cette fois-ci j'aborde le sujet de la critique. Comment émettre une critique ? Comment la recevoir ? Qu'est-ce que le beau au sens philosophique ? La critique objective, la critique subjective... 

Le magazine (qui parait tous les deux mois) est disponible en kiosque jusqu'au 20 décembre 2017 mais vous pouvez aussi vous le procurer ici.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Vous avez une suggestion, une question, une idée à me proposer ? N'hésitez pas ! C'est avec plaisir que je la soumettrai à la Rédaction du magazine afin de pouvoir la développer dans cette rubrique.

Contactez-moi via le formulaire ou ma page Facebook.

 

critique, diane rousseau, plaisirs de peindre, magazine, art

 

 

Evoluer dans son art

Mon nouvel article pour le n° 67 du magazine "Plaisirs de peindre" vient de paraître et j'explore le sujet de l'évolution de l'artiste dans son art.

Le magazine (qui parait tous les deux mois) est disponible en kiosque jusqu'au 24 octobre 2017 mais vous pouvez aussi vous le procurer ici.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Vous avez une suggestion, une question, une idée à me proposer ? N'hésitez pas ! C'est avec plaisir que je la soumettrai à la Rédaction du magazine afin de pouvoir la développer dans cette rubrique.

Contactez-moi via le formulaire ou ma page Facebook.

 

article, presse, plaisirs de peindre, magazine, évoluer dans son art, diane rousseau

 

La musique de mon âme

acrylique, personnage, peinture, guitare, musique, diane rousseau

"La musique de mon âme" - acrylique sur toile 60x60 cm - disponible

 

Ce tableau est issu d'un rêve que j'ai fait une nuit. Au petit matin, à mon réveil, j'ai attrapé mon bullet journal (jamais loin de moi) et j'ai griffonné rapidement ce qui me restait de souvenirs...

 

 

A noter que dans ce rêve je voyais très clairement ce garçon jouer de la guitare... tout en sachant qu'il était également moi ! J'étais l'observé et l'observatrice ! Les rêves ont cette part de magie qui fait qu'on peut tout leur faire dire ou simplement les voir comme des bribes de souvenirs de ce que nous sommes ou avons été peut-être quelque part... qui sait ?

 

 

Tout le monde rêve. Et si vous aussi vous souhaitez travailler à partir de vos rêves, et y puiser une inspiration personnelle et unique, c'est possible. L'important, pour se souvenir de vos rêves, est de dormir suffisamment et de ne pas accumuler de fatigue. Même principe pour la méditation qui peut vous entrainer dans des rêves lucides fascinants où vous semblez ne plus être présents dans votre corps mais bien ailleurs... à condition de n'avoir aucun déficit en sommeil, auquel cas vous entamerez une jolie sieste, certes reposante, mais pas forcément créative. ^^

 

J'en reviens au tableau... pas de collages, uniquement de l'acrylique... j'expérimente un peu plus de lâcher prise. Le cerne semble avoir disparu... du moins je n'en ai pas eu besoin pour cette peinture. Je cherche à développer "ma touche", à jouer avec les  transparences et aplats de couleurs, à moins rentrer dans les détails, à conserver une certaine spontanéité.

 

J'aime cette toile. Je la trouve en suspens... un peu comme un rêve...  

 

 

La démarche artistique

Mon nouvel article pour le n° 66 du magazine "Plaisirs de peindre" est actuellement en kiosque et ce jusqu'au 22 août 2017. Vous pouvez également vous le procurer sur le site de l'éditeur.

Dans ce numéro, je développe le thème de la démarche artistique (Qu'est-ce que la démarche artistique ? Est-il important d'en avoir une ? ... ) et vous donne quelques pistes pour sa rédaction.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Vous avez une suggestion, une question, une idée à me proposer ? N'hésitez pas ! C'est avec plaisir que je la soumettrai à la Rédaction du magazine afin de pouvoir la développer dans cette rubrique.

Contactez-moi via le formulaire ou ma page Facebook.

 demarche artistique, plaisirs de peindre, presse, magazine, diane rousseau

 

Vegan world

vegan world, peinture, acrylique, art vegan, Diane Rousseau

"Vegan World" - acrylique sur toile 60x60 cm - disponible

 

Artiste engagée (je soutiens L214) ma création se ponctue ci et là d'oeuvres à visée éthique (peintes avec des pinceaux à poils synthétiques). J'ai commencé ce tableau il y a plus d'un an et demi... Je travaille souvent comme ça : j'entame une toile puis j'expérimente autre chose en même temps ailleurs... je reviens... m'éloigne un certain temps... puis reprends les pinceaux dans l'énergie de l'instant. Je suis toujours mon instinct.

 

Pour cette toile je voulais un rendu frais, coloré et plutôt naïf... tout l'opposé des visuels, en général tristes et graves, prônant le véganisme. Parce que je n'utiliserai jamais mon art pour choquer ou dénoncer. J'aime mieux révéler la lumière du monde, et pour moi un monde lumineux est un monde qui respecte TOUS les animaux ! 

 

Le personnage est très stylisé et j'adore son regard de cocker ! (Je crois que je fais la même tête quand je vois un bébé cochon : "Oooooh, qu'il est mignon ! " ) ^^

 

vegan world, diane rousseau, peinture, art vegan, acrylique

Esquisse préparatoire au fusain sur toile

http://rousseau.diane.free.fr/blog/oeuvres/vegan_world_detail.jpg

"Vegan world", Diane Rousseau (détail)