Vegan world

vegan world, peinture, acrylique, art vegan, Diane Rousseau

"Vegan World" - acrylique sur toile 60x60 cm - disponible

 

Artiste engagée (je soutiens L214) ma création se ponctue ci et là d'oeuvres à visée éthique (peintes avec des pinceaux à poils synthétiques). J'ai commencé ce tableau il y a plus d'un an et demi... Je travaille souvent comme ça : j'entame une toile puis j'expérimente autre chose en même temps ailleurs... je reviens... m'éloigne un certain temps... puis reprends les pinceaux dans l'énergie de l'instant. Je suis toujours mon instinct.

 

Pour cette toile je voulais un rendu frais, coloré et plutôt naïf... tout l'opposé des visuels, en général tristes et graves, prônant le véganisme. Parce que je n'utiliserai jamais mon art pour choquer ou dénoncer. J'aime mieux révéler la lumière du monde, et pour moi un monde lumineux est un monde qui respecte TOUS les animaux ! 

 

Le personnage est très stylisé et j'adore son regard de cocker ! (Je crois que je fais la même tête quand je vois un bébé cochon : "Oooooh, qu'il est mignon ! " ) ^^

 

vegan world, diane rousseau, peinture, art vegan, acrylique

Esquisse préparatoire au fusain sur toile

http://rousseau.diane.free.fr/blog/oeuvres/vegan_world_detail.jpg

"Vegan world", Diane Rousseau (détail)

 

Rayonne de joie dans ton atelier !

Aujourd'hui je vais te parler d'énergie positive, de joie, de bonne humeur... tu sais... ce que tu ressens quand tu fais la fête dans ton atelier tout(e) seul(e) dans ta tête ! (Oui, je te tutoie à présent car si tu me lis c'est que tu es en résonance avec ce que je partage habituellement - peintures, écrits, vidéos - sinon tu passerais ton chemin). 😉

 

 

Il y a deux types d'artistes :

 

- celui qui donne corps à son art dans une certaine forme de mélancolie, de détresse intérieure,

- celui qui s'exprime uniquement dans la joie et qui n'arrive pas à créer quand rien ne va.

 

Etant passée par les étapes du deuil durant de longs mois, puis par une remise en questions et un nettoyage énergétique qui m'ont complètement vidée, je peux te dire que créer dans la tristesse intérieure demande énormément d'énergie. Inversement, créer dans la joie est beaucoup plus fluide et facile.

A l'origine, la joie n'est pas une quête, elle est notre façon d'être ! Regarde les très jeunes enfants ; ils sont naturellement heureux. Ce sont les expériences qu'ils vivent et qui s'impriment en eux qui les sculptent en fruits de tristesse... ou en blocs de marbre... Nous pouvons donc, après un travail sur soi, revenir à notre état de joie naturel. Cela peut être long, c'est vrai... mais cela vient surtout de toi ! Si tu te complais dans une tristesse permanente parce qu'il est gravé dans ton inconscient que sans elle tu es perdu(e) (après tout, depuis le temps, elle t'est familière ta mélancolie), tu auras un plus long travail à faire que celui qui décide que sa tristesse ne lui appartient plus.

 

Où te situes-tu ?

 

Peu importe ton parcours de vie (ton milieu social, tes activités...), si tu ne te poses jamais de questions sur toi-même, retourne à la case départ et recommence la partie ! Te questionner, prendre le temps de faire le point sur toi, sur ta vie, c'est comme enchainer les six pour sortir tous tes chevaux de l'écurie. Tu avanceras plus vite ! Faire le premier pas vers le mieux-être c'est s'autoriser à guérir.

Rayonne de joie, article Diane Rousseau

 

Une histoire de vol d'énergie

 

Je ne vais pas te parler métaphysique et éveil de conscience de l'humanité. - Pas aujourd'hui, du moins... ^^ - Je vais faire simple. Tu as sans doute dans ton entourage une personne ou une situation qui t'insupporte au point de te mettre en rogne et, au bout du compte, de te fatiguer. Bingo ! Tu viens de te faire pomper ton énergie et le pire c'est qu'en te laissant faire tu y as consenti ! Je te vois venir... Tu vas me dire : "Ah mais si tu crois que c'est facile ! Je ne peux pas faire autrement !" Et évidemment je vais te répondre : "Et pourquoi pas ? Qui t'en empêche ? Tu risques la guillotine ? La chaise électrique ?" Amer, tu rétorqueras que ma réponse est facile... sans voir combien la tienne est puérile...


Non non je n'y vais pas fort ! Tu es en train de me dire que tu donnes le pouvoir de te contrôler à un tiers (ou à une situation) et tu voudrais que j'en pense le plus grand bien ? Allons allons, je vais finir par t'offrir l'intégrale de Pokemon si tu ne fais pas l'effort de comprendre que LE POUVOIR EST EN TOI !

 

Diagnostic :

 

Que tu sois furax (l'abruti qui a reculé dans ton pare-chocs, les folkloriques élections présidentielles, une nouvelle loi à la con du gouverne-ment, etc...) ou triste comme un blobfish il est en ton pouvoir de faire PIVOTER le curseur de ton moral.

 

 

Deux modes de pensée s'offrent alors à toi :

 

- soit tu considères (comme la majorité des gens) que c'est l'évènement heureux qui est seul responsable de ton sourire... et là tu traques le moindre étourdissement proposé par la société de consommation ou tu te perds dans une addiction... bref tu oublies tes misères grâce à des subterfuges extérieurs,

- soit tu comprends que c'est parce que tu fais l'effort de sourire que viennent à toi les évènements heureux (loi de résonance) ... et là tu entends presque une musique céleste... ça y est, la voie de la Sagesse s'ouvre devant toi !

 

Tu veux mon avis ? Si tu es maître de ta vie (punaise mais réagis ! C'est TA vie, quoi ! ) tu ne te mets pas en mode "par défaut" (comme tous les Moldus), tu écoutes en toi et tu agis... car c'est ainsi que nait la magie (l'âme-agit). 😉

 

Et moi, je fais quoi pour rayonner ?

 

Attention mort d'un mythe : non, moi, Diane Rousseau, je ne suis pas née végétarienne, nimbée d'une auréole, avec un crayon en argent dans la main et un sourire extatique sur les lèvres ! J'ai été jugée à la mesure de mes jugements et me suis pris la monnaie de ma pièce ! Tout cela fut un terreau fertile pour développer ma Conscience et évoluer dans la meilleure voie possible pour moi (et je n'ai pas fini d'apprendre ! ).

En tant qu'artiste et thérapeute (je ne suis pas encore art-thérapeute mais j'officie souvent comme tel dans mes ateliers) ma sensibilité est exacerbée et j'entre en résonance avec de nombreuses autres sensibilités : celles des humains bien-sûr mais aussi celles des animaux et de notre planète Terre. Du coup je suis mal à l'aise dans une énergie qui ne convient pas à mon hyper-sensibilité alors j'ai appris à me créer une sorte d'imperméable énergétique sur lequel faire glisser les malheurs de Sophie et consorts. Car avoir de la compassion et guider l'autre ne veut pas dire porter son fardeau à sa place.

Comme toi, il y a des trucs qui m'énervent. Et quand ils se présentent j'analyse la situation et ma façon d'y répondre. La colère est saine et ne doit pas être refoulée mais évacuée puis transcendée. Il ne faut pas chercher à l'entretenir mais transmuter l'énergie qu'elle porte en quelques choses de bénéfique pour soi.

Exemple personnel : Je déteste plus que tout compta et paperasse et l'exercice peut parfois se transformer en véritable prise de tête. Alors plutôt que de nourrir ma colère je vais faire quelque chose que j'aime... comme chanter, pour remonter le curseur de mon "moralomètre". ("Libérééée, délivrééée"...) 😀

La positivité est une habitude à prendre. Notre cerveau fonctionne comme un ordinateur que l'on peut programmer et déprogrammer à force d'actions répétées.

 

Mes petites astuces au quotidien pour garder le moral au beau fixe :

 

  • Le karaoke : C'est mon violon d'Ingres ! Le chant allège la vie et augmente la joie ! Je chante depuis l'enfance (sans cours et sans aucune technique) et j'adore chanter à plusieurs en créant des harmonies vocales. J'ai un compte VIP sur l'application karaoke pour smartphones Sing. Si tu veux, tu peux écouter mes interprétations voire même me rejoindre pour chanter avec moi si toi aussi tu adores pousser la chansonnette. Le chant est ma thérapie. Et je dois t'avouer que quand j'étais gamine je rêvais d'être chanteuse de génériques de dessins animés... ^^

pensée du jour, citation, diane rousseau, esprit, régression

 

  • La méditation : Je médite cinq à six fois par semaine, de 10 à 45 minutes selon le temps dont je dispose. (Durant la méditation, 45 minutes sont comme 10 minutes car la notion de temps n'existe plus). Méditer permet de prendre du recul et de recharger nos batteries au quotidien.

 

  • Le fitness : Depuis bientôt un an, je pratique 1H30 d'abdo-fessiers par semaine (trois fois trente minutes) sur une application Smartphone en ligne (Fizz Up). Ce procédé me convient bien puisque je peux faire mon sport à 6H30 du matin. Je me suis sincèrement gainée et je peux te dire que quand tu sens la brulure abdominale tu fais le vide dans ta tête ! Par contre j'écoute mon corps et si je suis malade (migraine) je ne m'oblige à rien.

 

  • La danse contemporaine : Je n'ai jamais dansé de ma vie pourtant cette année j'ai décidé de tenter l'expérience. Les débuts ont été difficiles mais c'était sans compter sur ma ténacité de pitt-bull ! Et dans moins d'un mois : spectacle sous les projecteurs dans le magnifique théâtre de Fontainebleau !

 

  • La sophrologie : Testée en janvier, j'ai vite été conquise ! C'est comme-ci tu te soignais par la douceur et la bienveillance envers ton corps.

 

  • La cuisine créative : Il faut que ce soit amusant, végétal et réfléchi sinon ça me gonfle ! Rien de plus rasoir pour moi que faire des confitures...

 

Tout cela me procure au quotidien beaucoup d'énergie et un moral au beau fixe, ce qui m'est essentiel pour :

 

  • animer des ateliers pour enfants,
  • guider autrui et l'aider à panser ses plaies de l'esprit,
  • diffuser une bonne énergie dans mes peintures.

 

Et toi ? Que fais-tu pour avoir le coeur en fête ? Partage ci-dessous... je brûle de le savoir. 🙂

 

 

L’arcane sans nom

tarot, arcane sans nom, peinture, technique mixte, personnage, diane rousseau

"L'arcane sans nom" - technique mixte sur toile 60x60 cm - disponible

 

Un p'tit tour dans la machine à remonter le temps...

Quand j'étais enfant, j'adorais une certaine émission de voyance animée par l'astrologue Didier Derlich sur RTL. Je n'y connaissais absolument rien mais j'étais fascinée par le tirage des cartes (que je m'imaginais) notamment celle qui me semblait être la plus magique d'entre elles : l'arcane sans nom.

(Mais pourquoi diantre n'a-t-elle pas de nom ? )

L'idée de peindre cette arcane a germé dans ma tête en début d'année. Il fallait que j'illustre à ma façon cette lame du tarot (ci-contre, dans le tarot de Marseille d'origine). 

 

Que les novices ne s'arrêtent pas à son visuel originel car cette lame n'annonce pas l'arrivée de la grande faucheuse. Elle informe au contraire d'une fin de cycle et donc d'une renaissance ! Et c'est précisément ce que je vis actuellement (entre nettoyage énergétique et prise de conscience)... alors, cette lame, illustre parfaitement mon jeu de la Vie... et celui de beaucoup d'autres en cette période bien remuante...

 

Techniquement, nous sommes ici dans une pure vision intérieure et je me suis sacrément lâchée dans la peinture intuitive ! Beaucoup de couleurs et de petits détails partout (j'adore ! )... et j'ai trouvé le moyen de faire des crânes amusants ^^.

Et oui, je sais prendre soin de toutes mes facettes car finalement, que je peigne de manière très technique ou très imaginative dans tous les cas il s'agit toujours de mon travail et de l'énergie personnelle que j'y mets. 😉

 

tarot, arcane sans nom, peinture, technique mixte, personnage, diane rousseau

tarot, arcane sans nom, peinture, technique mixte, personnage, diane rousseau

tarot, arcane sans nom, peinture, technique mixte, personnage, diane rousseau

Au secours, je n’ai pas d’imagination !

Mon nouvel article pour le n° 65 du magazine "Plaisirs de peindre" vient de paraître et j'aborde à nouveau un thème sur lequel on me questionne très souvent : l'imagination.

Le magazine (publié à présent tous les deux mois au lieu de tous les trimestres) est disponible en kiosque jusqu'au 20 juin 2017 mais vous pouvez aussi vous le procurer ici.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Vous avez une suggestion, une question, une idée à me proposer ? N'hésitez pas ! C'est avec plaisir que je la soumettrai à la Rédaction du magazine afin de pouvoir la développer dans cette rubrique.

Contactez-moi via le formulaire ou ma page Facebook.

 

imagination, plaisirs de peindre, presse, diane rousseau

 

Masculin Sacré

masculin sacré, portrait, homme, acrylique, art figuratif, animal totem, armie hammer, diane rousseau

"Masculin Sacré" - acrylique sur toile 30x50 cm - disponible

 

L'idée de base vient d'une consoeur artiste-créatrice, Les ailes de Cocco (que j'apprécie et qui passe souvent par ici 😉 ) et mettait au défi les femmes peintres peignant des femmes de dessiner un homme de manière masculine tout en conservant notre style graphique (notre "patte", quoi ! ). Je me suis prêtée au jeu avec un petit croquis imaginaire et rapide pour illustrer mon bullet journal (photo ci-dessous).

 

diane rousseau

Le Prince Crapaud est le personnage d'un étrange rêve que j'ai fait ! ^^

 

J'ai cependant eu envie de poursuivre l'expérience de manière plus approfondie avec un vrai portrait en couleurs. C'est vrai quoi ! En art il n'y en a principalement que pour les femmes ! Et les hommes alors ? Ce n'est pas plus compliqué à peindre et c'est même carrément génial de s'amuser à rendre l'effet des poils de barbe ! En tous cas, moi j'adore et je me suis vraiment beaucoup amusée ! Je réitèrerai l'expérience...

Voici donc ma version portrait du Masculin Sacré, avec animaux totems, le sensible cerf (le Roi Cornu puissant symbole celte) et le loup, l'alpha, le chef de meute. J'ai souhaité pousser la technique en un portrait très abouti... il y a des moments où je suis plus intuitive, d'autres fois plus technique, peu importe car c'est toujours moi en réalité avec les multiples facettes qui me composent. Pour le reste mon Masculin Sacré est de type "Prince Charmant", on ne se refait pas... trop d'épisodes de Candy, Georgie et Gwendoline quand j'étais enfant sans doute... ^^

 

 

Raie-verie

raie-verie, diane rousseau, portrait, rêverie, acrylique, mixed media, peinture intuitive,

"Raie-verie" - acrylique sur toile 50x61 cm - 500 €

 

J'aime beaucoup travailler d'après mes propres photos et j'incite mes élèves à en faire autant. Du coup, mon APN n'est jamais loin lors de mes ateliers ; je fais prendre la pose à mes élèves et nous composons ensemble leurs projets. Parfois ce sont de véritables scénettes qui voient le jour... c'est amusant ! Je me souviens de la fois où, allongée sur une table comme au bord d'un gouffre, je prenais la pose pour incarner Perséphone et que les mains de Marion étaient celles de l'enfer dévorant mes pieds... Mallauri nous photographiait ainsi pour les besoins de la création ! Le rire est créatif, je vous le dis ! ^^

 

"Raie-verie" (oui, vous savez, les jeux de mots et moi, c'est le grand amour) trouve ses sources avec la photo d'une de mes élèves... mais pourquoi des raies et pourquoi le reste, je vous avoue que le mystère demeure entier même pour moi ! Je me laisse surprendre par mon imaginaire et j'adore ça ! Ne pas savoir où une peinture en cours va me mener est un merveilleux voyage dans le champs de tous les possibles ! 

 

Côté technique il n'y a aucun collage dans cette oeuvre. Petit plus, le mot "REVE" est caché dans le tableau et se révèle la nuit grâce à son écriture phosphorescente... magique !

 

raie-verie, rêverie, diane rousseau, peinture, acrylique, mixed media, art intuitif, portrait, technique mixte

"Raie-verie", esquisse préparatoire